April 2
20 avril 2020

Commentaire financier du 20 avril 2020

April 2

Cher lecteur, cher partenaire,

Chaque mois, nous vous transmettons avec motivation et un grand plaisir nos commentaires sur les marchés financiers, l’économie et les sentiments prévalant chez les investisseurs. En ces temps de crise sanitaire, les réflexions de chacun d’entre nous ne relèvent plus du « business as usual ». Dès lors, permettez-nous de prendre un certain recul, au regard d’événements qui nous touchent tous fortement, de près ou de loin. Cependant, il nous semble important de nous exprimer sur nos sujets habituels, bien que cela puisse paraître dérisoire pour certains d’entre vous, vu les événements.

Les marchés financiers ont subi une correction d’une ampleur inégalée, dans un temps aussi court, depuis la grande dépression de 1929. Aucun actif n’a été épargné, sinon l’or ; une réelle panique s’est emparée des marchés, conséquence de l’inquiétude légitime de chaque investisseur. Il ne s’agit plus d’une crise financière comme celles que nous avons connues dans les décennies précédentes, mais bien d’un phénomène dont personne ne peut mesurer l’ampleur car il semble, à l’écoute des scientifiques, qu’il soit impossible de définir quand cette pandémie aura son terme. Aussi, l’absence absolue de visibilité ne nous permet pas de définir des paramètres d’investissement précis dans la durée.

Reconnaissons néanmoins que les autorités monétaires sont présentes et qu’il ne faudrait pas, malgré ce qui est régulièrement avancé par certains « spécialistes » autoproclamés, que nous puissions vivre une situation similaire à la « Grande crise de 1930 », époque à laquelle l’économie ne bénéficiait d’aucun soutien étatique. C’est ce que les marchés ont reconnu dans leur reprise de ces 2 dernières semaines. Cette situation est-elle le signe que les indices auraient trouvé leur socle ? Difficile de l’affirmer. Force est de constater qu’à nouveau, les sociétés bénéficiant de bilans solides, de liquidités importantes, de produits de qualité ont sorti leur épingle du jeu après avoir été liquidées sans discernement durant ces moments de volatilité jamais égalée, même durant la crise financière de 2008.

Encore une fois, tout pronostic serait présomptueux. Néanmoins, si l’histoire peut être un guide, les marchés financiers ont la faculté d’anticiper les événements. La baisse que nous avons connue, même si une faiblesse supplémentaire pourrait apparaître, reflète probablement déjà une contraction significative des économies mondiales pour les 2 prochains semestres.

Aussi, il est important que, malgré le choc psychologique et financier dont beaucoup d’entre nous sommes victimes, nos portefeuilles ne soient pas délestés des sociétés ayant prouvé par le passé leur capacité à rebondir lorsque les environnements économiques et sociaux s’améliorent.

Nous aurons tous besoin de temps et d’adaptation, mais ces jours meilleurs arriveront.

En vous souhaitant à tous une excellente santé et un retour rapide vers plus de sérénité, nous vous remercions de votre confiance.