Nov 2019 810 450
18 novembre 2019

Commentaire financier du 18 novembre 2019

Nov 2019 810 450

"Fear of missing out "

Cher lecteur, cher partenaire,

Environnement :

Force est de constater que les 2 dernières semaines nous ont amené des changements pour le moins intéressants : le conflit commercial Chine-États-Unis semble prendre une direction plus favorable, malgré les déclarations ambiguës ou contradictoires de membres de la Maison-Blanche. À cet égard, il serait bien périlleux d’affirmer qu’un accord est désormais inévitable, mais les discussions avancent et l’on ressent une volonté des deux parties de s’acheminer vers une solution solide et profitable.

Aux États-Unis, les chiffres de la consommation annuelle montrent une stabilité dans ce quatrième trimestre ; cependant, la production industrielle est, elle, en baisse. Bien que la consommation soit stable, il sera essentiel qu’elle s’accroisse durant les Fêtes de fin d’année.

Les nouvelles sont favorables du côté de la zone euro, où l’Allemagne a publié jeudi son produit intérieur brut, en augmentation de 0,1% pour les mois de juillet à septembre, alors qu’il était en baisse durant le deuxième trimestre. L’industrie automobile allemande montre également des signes de reprise. Les ménages ressentent un pouvoir d’achat en sensible augmentation. Le leader économique de l’Europe n’est pas le seul à montrer une légère progression. Cette dernière s’affiche également en Belgique, en Italie, au Portugal, aux Pays-Bas et en Finlande.

Certes, ces progressions trimestrielles montrent tout au plus une stagnation, mais pour nombre d’économistes, le risque d’une récession s’éloigne et une reprise plus substantielle pourrait apparaître en 2020.

Constat :

Au regard des éléments qui précèdent, le sentiment des investisseurs professionnels est devenu nettement plus positif et l’on assiste, ces dernières semaines, à une sensible augmentation du risque dans les portefeuilles. La bulle obligataire et la politique particulièrement accommodante des banques centrales ont fini par convaincre qu’une allocation plus substantielle dans les actions devenait essentielle. Le titre de notre commentaire est révélateur : « Fear of missing out »… D’ailleurs, l’on assiste également à une plus grande méfiance à l’égard des titres défensifs. Les sociétés présentant une valeur boursière intéressante ont, désormais, la faveur des acteurs financiers.

Ces éléments restent des observations faites ces dernières semaines. Il serait judicieux de se demander si des valeurs offrant des rendements élevés par rapport aux marchés obligataires, ne resteraient pas le meilleur gage de solidité et de performance dans un environnement de taux d’intérêts particulièrement bas, et pour longtemps encore, probablement.

Nous vous remercions de votre attention et restons à votre disposition.